lundi, juillet 17, 2006

violations des droits humains et syndicaux

LEFNATSA ABDELLAH lefnatsa2000@yahoo.fr

LETTRE MODèLe


S.E. Gloria Macapagal-Arroyo
Présidente
Malacañang Palace
Manila
Philippines
Par télécopie: +63-2-736.10.10


[…] Juillet 2006
Madame la Présidente,

Hausse alarmante des violations des droits humains et syndicaux
aux Philippines

Je vous écris au nom de la/du [Nom de votre organisation] pour protester contre la détérioration alarmante des droits humains et syndicaux dans votre pays.
Le 6 juillet 2006, le président de COURAGE, une organisation faîtière des syndicats du secteur public, a été abattu par des agresseurs à l’extérieur de son domicile. Cet acte n’était que le dernier d’une longue série de très graves violations des droits syndicaux aux Philippines. Bon nombre de ces violations sont relatées dans un rapport émanant du Centre pour les droits humains et syndicaux (CTUHR), une organisation philippine qui s’occupe de contrôler les droits des travailleurs. ce rapport, qui couvrait l’année 2005, décrit de nombreux cas de licenciements massifs, menaces, tortures, disparitions et assassinats de travailleurs, militants sociaux et syndicalistes.
D’autre part, le 7 juin 2006, la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) a publié l’édition 2006 de son Rapport annuel des violations des droits syndicaux. Ce rapport a révélé qu’aux Philippines les actes de violence contre les dirigeants et militants syndicaux se produisaient en toute impunité. Depuis lors, la CISL a reçu de nombreux autres rapports de violations des droits syndicaux dans votre pays de diverses organisations locales et internationales respectées.
Cette situation très grave a déjà capté fortement l’attention de la communauté internationale. Amnesty International, par exemple, a publié un communiqué de presse sur la levée de l’état d’urgence en mars 2006, dans lequel l’organisation exhortait votre gouvernement à réitérer son respect des droits humains et syndicaux. Au 31 mars 2006, 39 membres du Parlement britannique ont signé une motion d’urgence qui a été émise après qu’ils eurent reçu des rapports alarmants concernant des violations des droits humains et syndicaux aux Philippines. Du 30 avril au 8 mai, une mission d’enquête internationale a été organisée par l’Institut œcuménique philippin pour l’éducation syndicale et la recherche (EILER), afin de "mener une enquête sur la vague actuelle d’assassinats de travailleurs et de sympathisants syndicaux". Les membres de cette Mission internationale de solidarité syndicale incluaient entre autres des personnes originaires d’Australie, du Bangladesh, de Belgique, du Canada, du Danemark, du Japon, du Népal, de Nouvelle-Zélande et des états-Unis d’Amérique. Dans le résumé de son évaluation, la mission a fait part de sa grande préoccupation face à la gravité de la situation.
Outre l’assassinat du président de l’organisation faîtière COURAGE décrite ci-dessus, le/la [Nom de votre organisation] a été informé de nombreux autres cas survenus rien que dans les neuf derniers mois. Depuis le 30 septembre 2005, un dirigeant syndical philippin a été arrêté et libéré sous caution; un autre a été menacé ainsi que tous les membres de sa famille; deux restent à ce jour en détention; neuf ont été enlevés; et pas moins de seize syndicalistes ont été tués. En outre, le 25 février 2006, Crispin Beltran, âgé de 73 ans, président de Kilusang Mayo Uno (KMU), membre du Congrès, organisateur syndical, a été arrêté sous l’inculpation de sédition. Alors qu’au début du mois de mars les tribunaux avaient ordonné sa libération, il reste à ce jour en détention à l’Hôpital général de la Police nationale philippine à Camp Crane.
Madame la Présidente, l’image que donne des Philippines cette longue série de violations des droits humains et syndicaux fondamentaux suscite chez le mouvement syndical international une très grave préoccupation. Le nombre d’assassinats lié au mouvement syndical aux Philippines place aujourd’hui ce pays dans une catégorie similaire à celle de la Colombie, qui détient le macabre record du nombre le plus élevé d’assassinats de syndicalistes dans le monde. Les Philippines semblent sur le point d’occuper une triste seconde place.
Malheureusement, il semble que votre gouvernement n’a pas mené d’enquête à propos de ces allégations, pas plus qu’il n’a pris l’action légale nécessaire pour s’occuper de manière adéquate de ces crimes afin d’assurer que les auteurs de ces actes criminels soient traduits en justice. Le/la [Nom de votre organisation] demande à votre gouvernement de prendre des mesures convaincantes visant à garantir la sécurité des syndicats dans le pays. Ces mesures pourraient inclure l’établissement d’organes judiciaires indépendants chargés de mener une enquête sur tous les cas de violations des droits syndicaux décrits dans la liste ci-dessus.
Nous attendons une action rapide de votre part afin d’amorcer un revirement de cette situation qui se détériore rapidement.
[Formule finale]
[Signature, titre]

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Google Groups Abonnement au Reporters Sans Limites Press Google Groupes الإنخراط في صحافيون بلا قيود
E-mail :
Consulter les archives sur groups.google.fr
  • صحافيون بلا قيود كـل الـحـقـوق مـتـنـازل عـنـها كـليـا إعادة الإستعمال وإعادة النشر ترجى وتشجع للجميع الرئيس المدير العام حسن بن محمد برهون رئيس التحرير ضرار الحضري Toute reproduction totale ou partielle est permise et totalement encouragée pour tout le monde Président-Directeur Général Hassan Ben Mohamed BARHON Rédacteur en Chef Derar HADRI Dossier de Presse :13/2005 الــمــرجــــع الإيداع القانوني وملف الصحافة ج Dépôt legal : 2006/0038 - CIN:352158N°1529/2006 ٌٌRSL