mardi, juillet 11, 2006

MOBILISATION POUR LA MEMOIRE ET LA VERITE

EL WASSOULI elwassouli01@infonie.fr


FAMILLE HOUCINE EL MANOUZI
Casablanca le 10 juillet 2006

12 JUILLET 2006 - CENTRE PF3 A RABAT
RASSEMBLEMENT HISTORIQUE POUR LA MEMOIRE ET LA VERITE


Le 12 juillet 1975, Houcine El Manouzi, militant syndicaliste et membre du parti d’opposition UNFP, a réussi à s’évader du centre de détention secrète PF3 à Rabat, en compagnie de 7 autres détenus-disparus (Ababou, chellat, Akka, Mzireq, 3 frères bourequat). Pour son arrestation, l’Etat avait mobilisé d’énormes moyens matériels et humains, et il fut de nouveau arrêté le 19 juillet 1975 par une brigade de la gendarmerie royale à Ain Aouda.
Par cette évasion courageuse et risquée, Houcine est arrivé à briser le mur de silence sur son enlèvement de Tunis, son emprisonnement au Maroc et à lever le secret sur l’un des plus horribles centres de détention secrète au Maroc le PF3 à Rabat, dont certains continuent encore de nos jours à en nier l’existence. 31 ans après, le sort de Houcine est toujours inconnu et il continue de subir le calvaire de la disparition forcée.

GRANDE DECEPTION
Dans son rapport final, L’IER (Instance Equité et Réconciliation) relate le travail d’investigations mené sur la disparition forcée de Houcine El Manouzi. Elle confirme certains éléments avancés par la famille, notamment son enlèvement de Tunis, sa détention au PF3, son arrestation par la gendarmerie royale à Ain Aouda le 19 juillet 1975, le faux certificat médico-légal de décès remis à la famille par Le CCDH, mais elle n’est
pas arrivée à déterminer son sort. L’IER justifie cet « échec » par le manque de coopération de certains services de sûreté.
Le résultat des investigations de l’IER a constitué une grande déception pour les parents de Houcine, sa famille et ses amis, qui se sont mobilisés pour la réussite d’un processus conçu et présenté pour asseoir les fondements d’une vraie réconciliation fondée sur la vérité et l’équité.
D’autant plus que pour le cas de Houcine :
· les principaux acteurs de son enlèvement et de sa disparition forcée sont identifiés et encore vivants
· le centre PF3 a fait partie des moyens déployés par l’Etat pour réprimer et neutraliser les démocrates. Durant plus de trois décennies, il a fonctionné en tant que tel indépendamment des personnes chargées de la surveillance des lieux.
Vouloir tourner la page dans ces conditions ne peut qu’ inciter les responsables des actes de disparition forcée à se retrancher derrière l’argument « secret d’Etat », encourager la perpétuation des actes ignobles d’enlèvement et de disparition, et favoriser l’impunité.

MOBILISATION POUR LA MEMOIRE ET LA VERITE
Dans ce cadre le rassemblement du 12 juillet 2006 devant le Centre PF3, 31 ans après la courageuse évasion du 12 juillet 1975, est
· un appel à l’Etat pour le respect de ses obligations, notamment la garantie des droits des citoyens à la vie, à la liberté et à la sûreté de leur personne et mettre fin aux souffrances des familles et des victimes de la disparition forcée.
· une forme civilisée de protestation contre ceux qui s’opposent à la vérité et à la justice.
Elle exprime notre attachement au droit à la vie pour Houcine et ses camarades, et traduit notre mobilisation permanente pour la préservation de la mémoire.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Google Groups Abonnement au Reporters Sans Limites Press Google Groupes الإنخراط في صحافيون بلا قيود
E-mail :
Consulter les archives sur groups.google.fr
  • صحافيون بلا قيود كـل الـحـقـوق مـتـنـازل عـنـها كـليـا إعادة الإستعمال وإعادة النشر ترجى وتشجع للجميع الرئيس المدير العام حسن بن محمد برهون رئيس التحرير ضرار الحضري Toute reproduction totale ou partielle est permise et totalement encouragée pour tout le monde Président-Directeur Général Hassan Ben Mohamed BARHON Rédacteur en Chef Derar HADRI Dossier de Presse :13/2005 الــمــرجــــع الإيداع القانوني وملف الصحافة ج Dépôt legal : 2006/0038 - CIN:352158N°1529/2006 ٌٌRSL